2002

Cinquième rencontre officielle de l’Association, à Pointe-Claire

C’est dans une ambiance des plus agréables, que les Legault/Deslauriers se sont réunis le 19 octobre 2002. Le Club de golf de Beaconsfield, situé à Pointe-Claire, par son site enchanteur, a su ajouter une touche particulière à l’ambiance qui a régné tout au long de la rencontre, malgré la température maussade qui a fait des siennes au début de l’après-midi.

L’accueil des participants s’est déroulé de façon amicale et tous étaient heureux, soit de se retrouver à nouveau ou de faire connaissance avec un cousin ou une cousine dont la trace avait été perdue ou ignorée. Un coin très achalandé fut, nul doute, celui de la généalogie où M. Luc Legault (m. 176), M. François Legault (m. 060) et Mme Denise Legault (m. 282) ont su répondre aux diverses questions qui leur furent posées et également satisfaire la curiosité des membres attirés par les divers volumes de généalogie qui étaient exposés.

Le temps de l’assemblée annuelle alors venu, plus de 100 personnes se sont groupées dans une salle pour procéder à la tenue de ladite assemblée. Il faut dire, cette année, qu’une assemblée extraordinaire a précédé la tenue de l’assemblée annuelle, car des modifications aux règlements régissant l’ADNLD inc. étaient présentées. Comme tout organisme dûment constitué se doit de le faire, l’assemblée annuelle suivit. Les rapports de la présidente, du vérificateur des livres de l’association et des divers comités furent présentés à l’assemblée. Les questions posées par l’assistance ont fait preuve d’un intérêt marqué, toujours souhaitable pour la survie d’une association de familles comme la nôtre.

C’est maintenant l’heure de nous diriger vers la pointe du couvent, où se trouve le vieux moulin dont l’historique n’est plus à faire. Cet historique est, d’ailleurs, bien relaté dans un pamphlet remis aux personnes présentes et qui demeure disponible, sur demande, à ceux et celles qui désireraient l’obtenir. Mère nature est maintenant de notre côté, la pluie a cessé et la beauté des lieux ne peut que nous enchanter. Sous l’habile direction de monsieur Claude Arsenault, de la Société de généalogie de l’Ouest-de-l’Île, les personnes présentes ont pu bénéficier non seulement d’une visite à l’intérieur du moulin mais également de l’historique rattaché à ce moulin, devenu l’emblème de Pointe-Claire, situé sur la pointe de cette magnifique presqu’île où les religieuses de la Congrégation de Notre-Dame ont leur maison.

On se rend ensuite à l’église Saint-Joachim de Pointe-Claire pour la messe de 16 h 30, célébrée par le curé de la paroisse, Jean Boyer, assisté d’un des nôtres, le Père Michel Legault, m.s.a. (m. 181), de Cromwell, Connecticut. Un vibrant hommage fut rendu à Monique Dubois-Legault (m. 001), fondatrice de l’ADNLD inc. et présidente pendant les cinq dernières années.

Le retour au Club de golf de Beaconsfield s’effectue après la messe et c’est alors que les personnes présentes en profitent pour échanger et fraterniser plus longuement. Notre invité, le président de l’arrondissement de Pointe-Claire, monsieur Bill McMurchie, adresse un mot de bienvenue à tous les Legault/Deslauriers présents. Il souligne, entre autre, la contribution faite par plusieurs Legault sur le conseil municipal de l’ex-ville de Pointe-Claire.

Le temps est alors venu de se retrouver à table pour savourer un délicieux repas chaud, arrosé de vin, et servi avec savoir-faire par le personnel de la maison. Les membres du nouveau conseil d’administration sont présentés à l’assistance, quelques tirages ont lieu et monsieur Claude Arsenault nous adresse la parole et donne l’historique de Pointe-Claire et de ses anciennes résidences.

Le clou de la soirée fut, nul doute, la répartition instantanée des personnes présentes selon leur descendance par rapport aux fils de Noël. Tous et chacun se sont déplacés pour se joindre à la table de leur descendance. Plusieurs ont été surpris de constater la relation étroite qui existe entre une ou des personnes réunies à la même table.

Notre généalogiste, Luc Legault (m. 176), profita de l’occasion pour répondre aux diverses questions posées et donna avec brio un exposé sur la généalogie, telle qu’il la conçoit, et ce qu’il entrevoit faire pour continuer à améliorer la banque de données et ainsi pouvoir transmettre davantage d’informations aux membres.

C’est sur cette note que se termina cette magnifique journée. L’intérêt et l’appréciation démontrés ont fait en sorte que nous pouvons être fiers du travail accompli par les administrateurs de l’ADNLD et nous incitent à poursuivre dans la même direction.

Par: Hélène Legault-Lauzon, secrétaire (m. 103)

Soit dit en passant…

J’ai été agréablement surpris des beaux trésors généalogiques et historiques que des personnes ont déployés sur notre table lors de la rencontre en octobre dernier. J’aurais aimé avoir plus d’espace pour étaler les documents et plus de temps à consacrer aux gens en quête d’information.

Un gros merci à tous ceux et celles qui ont apporté avec eux leurs documents personnels; la participation a été formidable! Je me suis imbibé de la richesse de leur passé et de leur enthousiasme du présent. Aussi, l’intérêt démontré par chacun pour connaître nos racines et écrire l’histoire de notre grande et belle famille me porte à croire que nous nous retrouverons sûrement dans le futur.

Une petite déception, par contre, fut l’absence de notre vénérable doyenne, Madame Rose Legault, qui a dû décliner notre invitation à prendre part à nos activités. Par le biais de cet article, j’aimerais offrir à Rose tous nos meilleurs souhaits. Rose a célébré le 23 janvier 2003 son 102ième anniversaire de naissance. Bravo Rose, nous t’admirons!

Dans l’échange qui a suivi notre copieux banquet, je dois vous avouer que ma présentation comportait certaines lacunes; mais, vous m’avez rapidement rappelé à l’ordre par votre participation! Un point fut soulevé quant au fait que très peu d’intérêt est démontré par la plupart des généalogistes pour l’ascendance féminine lorsqu’on produit un tableau généalogique. Le plus souvent, celui-ci est monté du côté masculin parce qu’il propage traditionnellement le nom de famille.

J’aimerais souligner à nouveau que notre banque de données tient compte des épouses et de leurs descendances. Aussi, j’aimerais ajouter que nous serons bientôt en mesure de produire votre tableau d’ascendance, sur demande.

À la fin de la soirée, le nouveau Conseil d’administration aurait dû vous applaudir et vous remercier chaleureusement de votre présence et votre participation. Ce fut un oubli regrettable.

Au plaisir de vous rencontrer tous à nouveau.

Par: Luc Legault (m. 176)